Entretien d’embauche au Japon

Pour vivre au Japon et obtenir votre premier visa de travail, vous allez devoir préparer un entretien d’embauche afin de vous donner toutes les chances de trouver un travail au Japon.

À travers ce guide, je vais vous parler de mon expérience lorsque j’ai cherché un emploi à temps plein au Japon. Après avoir vécu des expériences professionnels en baito, je voulais cette fois-ci obtenir un emploi dans un domaine que je maitrisais.

Pour trouver un job en informatique en tant qu’étranger au Japon, je devais me donner toutes les chances pour réussir.

C’est pourquoi, après avoir postulé à des sociétés japonaises, j’ai préparé et passé plusieurs entretiens et grâce à cette expérience, j’ai retenu les points qui permettraient à quiconque de réussir ses entretiens d’embauche au Japon.

Se préparer à un entretien d’embauche au Japon

Questions fréquentes sur les entretiens au Japon

Grâce à tous les pré-requis que vous avez réuni et aux plateformes en ligne, vous avez pu déjà recevoir de nombreuses réponses. Après avoir analysé votre profil et votre lettre de motivation, des employeurs vous ont directement proposés une date pour un entretien d’embauche. Une fois de plus vous pouvez vous féliciter. Si vous obtenez plusieurs propositions d’entretien, c’est que votre profil professionnel est intéressant, que vous avez réussi à vous vendre à travers votre CV et votre lettre de motivation.

La dernière étape va déterminer si oui ou non vous serez capable de travailler pour l’entreprise dans laquelle vous postulez et si vous serez à la hauteur des objectifs attendus. Pour réussir votre entretien, il faudra répondre à ces problématiques et vous vendre aussi bien que dans vos CV.

Passons à une série de questions intéressantes.

« Est-ce que je peux réussir un entretien même si je ne sais pas parler japonais ? »

Si vous postulez pour une entreprise japonaise, il vaut mieux avoir au moins un niveau conversationnel en japonais. Même si certaine entreprise japonaise connaisse l’anglais, je vous suggère de partir sur le principe que si vous postulez pour une entreprise japonaise, attendez-vous à parler uniquement en japonais. Vous pouvez bien entendu réussir un entretien si vous communiquez en anglais (selon l’entreprise).

« Quelles sont toutes les difficultés d’un entretien au Japon ? »

Comme vous êtes au Japon et donc dans un pays étranger, la première difficulté que vous allez rencontrer est la barrière de la langue. Si vous ne savez ni parler anglais ni japonais, il est certain que ça va être très difficile pour vous. Si vous parlez juste anglais, vous pouvez trouver de très bon emploi car il n’y a pas que des entreprises japonaises au Japon.

En France, j’avais tendance à me préparer avant le passage d’un entretien, préparer les réponses aux questions qu’on pourrait me poser par exemple. Mais ici au Japon, c’était différent. À moins de maîtriser complètement le japonais, il est possible de préparer des réponses pour d’éventuelles questions pièges. Mais quand on ne maîtrise pas complètement le japonais tel que moi, la meilleure façon de réussir ses entretiens, c’est de les enchaîner et d’en tirer une expérience à chaque fois. Au bout d’un moment, tout deviendra naturel et c’est à ce moment-là que obtiendrez votre emploi.

« Comment se passe un entretien au Japon ? »

Parmi tous les entretiens que j’ai passé, je retrouve la même routine, les mêmes questions. Mais l’entretien sera différent si vous postulez pour un travail à temps-partiel et un travail à temps plein.

Préparer un entretien d’embauche pour un baito

  1. L’employeur se présente, présentez-vous aussi.
  2. L’employeur va présenter l’entreprise, ce qu’ils font et ce qu’ils recherchent.
  3. À ce moment-là, vous vous présenterez et vous direz ce que vous recherchez.

Les entretiens d’embauche pour les emplois à temps-partiel sont très simples. Selon moi, vous serez retenu à 90%. La seule raison qui pousserait l’employeur à ne pas vous retenir, serait que la communication (en anglais ou en japonais) ne se fasse pas.

Préparer un entretien d’embauche pour un visa de travail

  1. L’employeur se présente, présentez-vous aussi.
  2. L’employeur va vous poser plusieurs questions sur votre profil en regardant votre CV. Vous pouvez toujours apporter plus de précisions dans vos réponses que vous n’avez pas détaillé dans votre CV.
  3. Dans d’autres cas, l’employeur peut directement vous demander de vous présenter, ce que vous recherchez, ce que vous savez faire, etc.
  4. Ensuite, l’employeur parlera de votre portfolio (si vous en avez un), de vos projets et ce que vous avez déjà réalisé. C’est la raison pour laquelle je disais que le portfolio est important. Le portfolio va considérablement vous aider dans un entretien.

Ce n’est pas facile de déterminer si votre entretien est réussi ou non. Généralement après l’entretien, je réfléchis à toutes les erreurs que j’aurai pu commettre pour ne pas les reproduire lors de nouveaux entretiens. Personnellement, ma première difficulté est la barrière de la langue japonaise. J’ai un niveau conversationnel et je ne connais pas le langage honorifique (keigo). J’ai réussi à obtenir du premier coup tous les emplois à temps-partiels pour lesquels j’ai postulé et j’ai réussi deux entretiens pour un travail à temps plein en informatique. J’ai passé tous mes entretiens en japonais et j’utilise vraiment l’anglais en dernier recourt.

« Est-ce que je dois avoir le JLPT pour travailler dans une entreprise au Japon ? »

    Pour postuler dans une entreprise à temps-partiel (arubaito), on m’en a personnellement jamais demandé et cela peut se comprendre. S’il s’agit d’un travail manuel, vous communiquerez très peu, donc le JLPT ne vous sera d’aucune utilité.

    Par contre pour postuler dans une entreprise en informatique à temps plein, si c’est une grande entreprise on vous le demandera certainement. Personnellement je n’ai aucun JLPT et cela ne m’a jamais empêché d’obtenir un travail à temps plein en informatique au Japon. Si vous prouvez pendant l’entretien que vous êtes à l’aise en japonais, que la communication se fait facilement, que vous comprenez les questions et que vous savez y répondre, le JLPT vous sera d’aucune utilité.

    Grâce à cet article, vous pouvez maintenant renforcer votre profil professionnel afin de le rendre meilleur que la concurrence et vous pouvez préparer vos futurs entretiens pour les réussir et ainsi obtenir votre premier contrat dans une entreprise au Japon.

    Cet article vous a plu ?

    Soyez au courant de la sortie des nouveaux articles

    Guides d’emploi au Japon

    Travailler à Yamato au Japon

    Travailler à Yamato au Japon

    Je vous parle de mon incroyable expérience d’une semaine de baito dans le tri de colis à Yamato transport au Japon

    Partagez votre avis

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

    Guide offert !

    « 6 étapes pour s'installer au Japon »


    - 60 pages détaillées de A à Z,

    - 6 infographies,

    - 5 modèles type pour obtenir votre visa sans erreur

    - Dossier validé à 100% !

    Envoi réussi ! Veuillez vérifier votre boîte de réception

    Shares
    Share This