Le visa culturel au Japon

Le visa culturel au Japon

Le Visa culturel au Japon

Étape 1

Inscription

Étape 2

Dossier

Étape 3

CoE

Étape 4

Réception

Obtenir un visa culturel au Japon

Après vous avoir accompagné dans la préparation de votre visa étudiant et visa vacances-travail, j’ai décidé cette fois-ci de vous faire découvrir le visa culturel au Japon.

Le visa culturel permet d’étudier un art japonais dans une école au Japon. Ce visa a une durée minimum de 1 an et il est renouvelable autant de fois que l’école acceptera de vous parrainer.

Plus incroyable que cela puisse paraître, le visa culturel ressemble fortement au visa étudiant dans ses formalités et pourtant nous n’en entendons pas autant parler. Certes, le visa étudiant permet d’étudier le japonais, mais le visa culturel vous offre la possibilité de pratiquer une activité culturelle au Japon. Ce qui est selon moi tout autant appréciable lorsqu’on aime la culture japonaise.

Si vous n’avez jamais entendu parler de ce visa jusqu’à maintenant, c’est le moment de le découvrir grâce à ce nouveau guide complet.

Les activités éligibles avec le visa culturel au japon

Une liste non-exhaustive d’activité culturelle

Avant de vous inscrire dans une école culturelle, il est intéressant de connaître les différentes activités culturelles qui vous sont proposées avec ce visa. 

Voici une liste des arts japonais que vous pouvez étudier au Japon avec le visa culturel :

    • La calligraphie,
    • La cérémonie du thé,
    • L’ikebana (l’art de la composition florale),
    • Des sports d’art martiaux comme : l’aïkido, le judo, le karaté, le kendo,
    • Des instruments de musique : le taiko (tambours japonais).

La liste des arts japonais éligibles est non exhaustive puisqu’il existe un nombre incalculable d’activités culturelles au Japon.

Pour savoir s’il vous est possible de pratiquer une autre activité culturelle que celles que j’ai listé, il faut directement contacter une école d’art au Japon. En effet, en contactant l’école, vous serez directement mis au courant si cette dernière est en mesure de vous parrainer pour l’obtention d’un visa culturel.

S’inscrire dans une école culturelle

Le choix de l’école culturelle au Japon

Après quelques recherches, vous avez choisi l’activité culturelle que vous voudriez exercer et vous êtes prêt à chercher une école proposant l’apprentissage de cet art japonais au Japon.

Pour choisir correctement l’école d’art qui vous enseignera l’activité culturelle que vous aurez choisie, il est important de s’intéresser aux différents critères suivants :

    • Un personnel anglophone : Il est selon moi important de savoir à l’avance si l’école possède un personnel sachant communiquer en anglais.

En effet, lorsque j’avais moi-même recherché une école culturelle au Japon, j’avais remarqué que la plupart des intervenants des écoles que j’ai contacté, ne parlaient pas en anglais. Je pense que cela dépend des écoles que vous contactez. Par exemple, il est fort probable que les écoles culturelles situées dans les grandes villes comme Tokyo aient la possibilité d’échanger dans votre langue.

Pour savoir à l’avance si l’école possède un personnel sachant parler au moins l’anglais, il faut voir dans un premier temps si leur site internet est écrit dans plusieurs langues. Si leur site web est uniquement écrit en japonais, il est possible que le staff ne sache parler qu’en japonais.

    • Le tarif des frais de scolarité : Les écoles d’activités culturelles proposent différents programmes d’apprentissage avec leur tarif respectif. Contrairement aux écoles de japonais, le tarif des programmes d’activités culturelles sont bien moins importants (environ 2500€ pour un an). Avant de faire votre choix définitif, je vous invite à regarder les programmes scolaires proposés et de sélectionner l’école qui correspond le mieux à votre budget.
    • La délivrance du visa culturel : Encore une fois, selon les écoles, certaines accepteront peut-être de vous livrer un visa culturel par la poste entre le Japon et la France. Je dis bien peut-être car le peu d’école que j’avais contacté, ne délivrait pas le visa culturel à distance.

En effet, certaines écoles d’activités culturelles exigent une présence au Japon en tant que touriste. Cela signifie que l’école souhaite avant tout que vous étudiez deux semaines dans l’école d’art afin de vous laisser le choix de poursuivre sur une année. Cela leur évite surtout d’avoir des étudiants qui viennent uniquement pour le visa sans s’intéresser à la culture japonaise.

Notez également, au même titre que le visa étudiant, que si vous montrez un taux d’absentéisme trop élevé, vous pourriez perdre directement votre visa en cours d’années et il ne vous sera plus possible de faire de demande de visa au Japon par la suite.

Après avoir pris en compte tous ces critères, vous pouvez maintenant faire le choix parmi de nombreuses écoles d’activités culturelles au Japon.

Demande d’inscription

Quand vous avez choisi l’école d’art qui vous intéresse, vous devez tout d’abord vous rendre sur leur site internet afin de les contacter par email (dans la langue qui faciliteront tous vos échanges).

Dans ce mail, je vous recommande de suivre le procédé suivant :

  • Dans un premier temps, vous pouvez dire que vous êtes intéressés par leur programme d’apprentissage pour telle ou telle activité culturelle.
  • Ensuite, il faut leur demander s’ils peuvent parrainer en délivrant le visa culturel dans leur école. En effet, bien que les écoles d’art peuvent proposer des programmes d’apprentissage, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent parrainer. C’est pourquoi il faut poser la question dès le début.
  • Enfin, s’ils peuvent parrainer, vous devez leur demander les procédures d’inscription jusqu’à l’obtention du certificat d’éligibilité (CoE).
  • Si l’école vous permet de vous inscrire depuis la France, vous recevrez sûrement par email tous les documents pour s’inscrire et obtenir le CoE. Dans le cas contraire, votre interlocuteur vous expliquera qu’il faudra venir au Japon pour étudier deux semaines dans leur école avant de faire votre demande de visa culturel.

Pour faciliter votre demande d’inscription, je vous ai concocté quelques mots et phrases de vocabulaire pour les quelques activités culturelles existantes.

Bien entendu, avant de poser vos questions en japonais, veuillez vous assurer que l’école possède un site internet traduit en anglais (ou français idéalement).

Si vous tenez absolument à rejoindre une école d’art dont le personnel ne parle que japonais, je recommande vraiment d’avoir de bonnes bases en japonais. Sinon, votre année d’étude pourrait s’avérer difficile pour comprendre les instructions de vos professeurs.

Quelques mots de vocabulaire :

Activités culturellesRomâjiJaponais
CalligraphieShodô書道
Cérémonie du théSadô茶道
IkebanaIkebana生け花
AïkidoAïkidô合気道
JudoJûdô柔道
KaratéKarate空手
KendoKendô剣道
TaïkoTaiko太鼓

Quelques phrases traduites pour votre demande d’inscription :

1- Bonjour, je suis intéressé par la calligraphie.

ENG : Hello, I am interested in calligraphy.

JP : こんにちは、書道に興味があります。

2- Est-ce que votre école de calligraphie peut parrainer pour avoir le visa culturel ?

ENG : Can your calligraphy school sponsor to get the cultural visa?

JP : 書道学校は文化ビザのスポンサーになることができますか?

3- Comment se déroule la demande d’inscription ?

ENG : How does the application process work?

JP : 登録申請はどのように行われますか?

Notez bien : pour faire votre demande pour une autre activité culturelle, veuillez remplacer le mot en gras par l’activité que vous voulez pratiquer au Japon (voir tableau).

À savoir sur le visa culturel

Les conditions pour le visa culturel au Japon

La demande de visa culturel est ouverte à tous et se fait par dossier nécessitant au préalable certaines conditions :

Quel âge pour un visa culturel ?
Il n’y a pas d’âge limite pour faire une demande de visa culturel.

Quel budget pour le visa culturel ?
Bien qu’aucun montant précis n’est demandé par l’immigration japonaise, on vous recommandera d’avoir un montant de 12 000€ à 15 000€ dans votre compte bancaire ou celui d’un garant (père ou mère). Ce montant permettra de couvrir toutes vos dépenses sur une année avec le visa culturel (sans avoir à travailler) :

    • Programme/temps d’apprentissage : 2500€ environ de frais de scolarité pour étudier un an dans une école d’art. Ce montant dépend des écoles d’activités culturelles au Japon et du nombre d’heures que vous aurez choisi. En effet, contrairement au visa étudiant où le nombre d’heures est imposé, les écoles culturelles proposant différents programmes, vous permettront de choisir un certain nombre d’heures d’étude. En ce qui concerne ce dernier point, je vous recommande fortement de prendre le maximum d’heures que vous pouvez (en veillant à votre budget bien sûr) afin que votre dossier soit un minimum crédible. Si dans le cas contraire, vous prenez très peu d’heures, l’immigration japonaise comprendra rapidement que vous ne viendrez pas pour étudier une activité culturelle et n’hésitera pas à refuser votre demande.
    • Besoins : 1000€ environ par mois pour toutes dépenses alimentaires.
    • Billet d’avion : 450€ environ pour le billet d’avion (pour un aller simple),
    • Le reste pour toutes les autres dépenses, divertissement, souvenirs, etc.

Est-ce qu’il faut savoir parler japonais pour étudier en visa culturel ?
Bien que votre apprentissage se fera essentiellement par des gestes, de mon point de vue, je recommanderai d’avoir une petite base de japonais. Cela vous permettra de comprendre un minimum ce qu’on vous enseignera et de mieux profiter de votre apprentissage.

Bien entendu, les écoles d’art qui ont l’habitude de recevoir des étrangers auront une meilleure approche pour enseigner leur activité culturelle. Et dans ces cas-là, je suis certain qu’il ne sera pas nécessaire de connaître le japonais.

C’est pourquoi, j’insiste sur le fait de bien choisir son école en privilégiant les écoles ayant un site web traduit en anglais. Ainsi, vous mettez toutes les chances de votre côté pour profiter pleinement de votre apprentissage.

Est-ce que vous pouvez travailler avec un visa culturel ? Et combien de temps ?

En obtenant le visa culturel, vous assurez le fait de consacrer votre temps à votre activité culturelle en allant à tous les cours de votre programme d’apprentissage.

Toutefois, afin de subvenir à vos besoins si nécessaire, vous avez la possibilité de pratiquer une activité professionnelle (de type baito, job à temps partiel) à hauteur de 28h par semaine.

Comment payer les frais scolaires ?

Contrairement au visa étudiant où vous devez payer les frais de scolarité en une seule fois pour l’année, lorsque vous êtes en visa culturel, vous devez payer vos frais d’étude chaque mois. Pour cela, vous pouvez parfaitement retirer de l’argent en espèce (en yen uniquement) depuis un ATM et payer votre professeur (ou le personnel) pour le mois prochain.

Travailler au Japon avec le visa culturel

Après l’obtention de votre visa culturel, il vous sera possible d’avoir un travail vous permettant de compléter vos moyens financiers.

Cependant, vous ne pourriez pas faire n’importe quel métier. En effet, la plupart des emplois de nuit ne sont pas autorisés lors de votre séjour en visa culturel. Parmi ces activités, les jobs suivants ne sont pas autorisés :

    • Les bars,
    • Les boîtes de nuit,
    • Les game center,
    • Les cabarets.
    • Les pachinko.

Pour travailler au Japon avec le visa culturel, vous serez limité à 28h par semaine.

Préparation du dossier d’inscription

Pour que chaque étape soit claire pour vous, je vais élaborer un plan présentant chaque étape à suivre dans l’ordre.

Tout d’abord, nous nous intéresserons à votre dossier d’inscription qui permettra de réunir toutes les informations vous concernant. Puis, je vais vous détailler tous les documents à insérer dans votre dossier (celui qui sera envoyé à l’immigration japonaise).

Enfin, je détaillerai les procédures à suivre concernant le certificat d’éligibilité (CoE) jusqu’à la demande et la réception du visa culturel.

Après avoir échangé avec le personnel ou un professeur de l’école, vous allez devoir compléter, entre autres, le formulaire d’inscription que seule la personne de l’école sera en mesure de vous envoyer et des documents supplémentaires à fournir :

1. Le formulaire d’inscription

Selon l’école culturelle que vous aurez choisie, votre interlocuteur vous demandera de compléter votre dossier certainement en anglais (sinon en japonais directement).

C’est une étape délicate puisqu’il faut s’assurer que votre dossier soit compris auprès des autorités japonaises. Si vous ne maîtrisez ni l’anglais ni le japonais, je vous recommande de faire relire votre dossier par un professionnel afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté dans votre dossier.

Le formulaire d’inscription contient la quasi-totalité des informations classiques sur votre identité à savoir votre nom, prénom, âge, les informations sur votre passeport, etc.

2. Le curriculum vitae (CV)

Votre CV devra contenir votre parcours scolaire, et plus exactement :

    • Diplômes et formations : Les écoles dans lesquelles vous avez étudié de la primaire à aujourd’hui.

Pour cela, il faut indiquer : le nom de l’école, l’adresse postale de l’école, le nombre d’années passées dans l’école, la date d’entrée et la date de sortie.

    • Expériences professionnelles : Les entreprises dans lesquelles vous avez travaillé.

Pour cela, il faut indiquer : le nom des entreprises, l’adresse postale des entreprises, la date d’entrée et la date de sortie.

De plus, il va également falloir que vous renseignez des informations concernant le garant (père ou mère) qui prendra en charge les dépenses de votre séjour. Seulement si vous ne possédez pas le montant bancaire recommandé.

3. La lettre de motivation

Dans votre lettre de motivation, vous allez devoir donner les raisons pour lesquelles vous souhaitez apprendre et pratiquer l’activité culturelle que vous avez demandé. 

En effet, il faut clairement montrer que vous êtes intéressés par le programme d’apprentissage de l’école et ne pas hésiter à raconter votre passion pour le Japon et votre envie de le découvrir davantage à travers l’activité culturelle que vous avez choisie.

Lors de l’écriture de votre lettre de motivation, il est fortement recommandé de ne pas mentionner de projet de vie au Japon. L’immigration japonaise veut s’assurer que le visa d’activité culturelle reste avant tout un visa « d’étude » et non de travail.

Veuillez donc vous assurer de parler uniquement de projets d’études en adéquation avec le visa que vous demandez. Il en est de même pour tous les documents de votre dossier.

4. Informations complémentaires

Toutes les écoles culturelles ne sont pas forcément reconnues auprès des autorités japonaises, et c’est pourquoi, vous allez également devoir fournir des documents concernant le professeur qui prendra en charge votre apprentissage.

Si vous contactez une école avec un seul professeur ou encore un maître pour une activité culturelle japonaise, il faudra leur demander de vous fournir un diplôme/certificat qui prouve leur expertise en la matière. Pour mettre toutes les chances de votre côté, je vous recommande également d’introduire dans votre dossier, une brochure de l’école qui s’occupera de votre enseignement.

De plus, lorsque vous remplirez votre formulaire d’inscription, il vous sera également demandé de mentionner le nombre d’heures de cours que vous souhaitez pour étudier votre activité culturelle.

Le programme d’apprentissage est disponible sur le site internet de l’établissement, sinon il ne faut pas hésiter à le demander à un professeur ou personnel de l’école.

Enfin, comme je le disais précédemment, afin que votre dossier montre que vous êtes sérieux et intéressé par le programme d’étude, il est recommandé de prendre un nombre d’heures convenables (au moins 10h ou plus par semaine).

Envoi du dossier d’inscription

Faisons un récapitulatif des documents à mettre dans votre dossier :

Documents vous concernant :

    • Formulaire d’inscription (daté et signé),
    • CV (daté et signé),
    • Lettre de motivation (signée),
    • Certificat bancaire prouvant la somme minimale de 12 000 € sur votre compte (original tamponné et signé par l’établissement bancaire concerné).
    • Photos d’identités datant de moins de 3 mois avant le dépôt de votre dossier (original),
    • Photocopie du passeport.

Exception :

    • Si vous êtes déjà au Japon, le  formulaire de demande de visa sera demandé lors de votre dépôt à l’immigration japonaise au Japon.
    • Si vous êtes en France, le formulaire de demande de visa sera demandé lors de votre dépôt à l’ambassade du Japon à Paris (ou un consulat proche de chez vous).

Documents si vous avez un garant :

    • Attestation de travail du garant (original),
    • Certificat bancaire prouvant la somme minimale de 12 000 € sur le compte du garant (original tamponné et signé par l’établissement bancaire concerné).

Documents concernant votre professeur/maître (si il occupe seul l’établissement) :

  • Son diplôme ou certificat (photocopie),
  • Une brochure de l’école (original).

Le certificat d’éligibilité (COE)

La demande et réception du certificat d’éligibilité peut varier selon l’endroit où vous vous situez.

Dans le cas où vous êtes sur place au Japon :

Après avoir  effectué une période d’essai de 2 semaines (prouvant votre intérêt pour l’activité culturelle que vous avez choisie) et complété votre dossier d’inscription, vous devrez vous-même transmettre votre dossier à l’immigration japonaise au Japon.

Cette dernière ne vous fournira pas de certificat d’éligibilité puisque le dépôt de votre dossier permettra également de faire une demande de visa culturel directement.

Lors de votre dépôt, pensez à apporter 3.000 yens (25€ environ) pour payer la fabrication du visa culturel.

Dans le cas où vous êtes en France :

L’école se chargera elle-même de transmettre votre dossier à l’immigration japonaise au Japon. Si votre dossier est validé, l’immigration japonaise enverra le certificat d’éligibilité (CoE) à l’école, qui se chargera à son tour de vous l’envoyer par courrier postal.

Demande et réception du visa culturel

Demande du visa culturel

Comme je l’ai mentionné précédemment, si vous êtes déjà au Japon pour votre demande de visa culturel, les éléments ci-dessous ne vous concernent pas.

En revanche, si vous faîtes la démarche depuis la France, vous devrez vous rendre à l’ambassade du Japon à Paris (ou dans un consulat proche de chez vous), en fournissant une nouvelle liste de documents pour faire votre demande de visa culturel.

La demande de visa culturel doit contenir les éléments suivants :

  • L’original du « Certificate of Eligibility » (COE) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • Passeport en cours de validité (non biométrique accepté).
  • Titre de séjour (sauf membres de l’Union Européenne) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • 1 formulaire de demande de visa (les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être identiques). En cas de doute sur la façon de compléter ce formulaire, veuillez laisser libre les champs concernés et vous adresser directement au préposé des visas au moment du dépôt de votre demande. Il doit uniquement être écrit en anglais et peut être écrit de façon manuscrite ou dactylographiée.
  • 1 photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire. format: 35mm X 45mm (ne pas tenir compte des dimensions mentionnées sur le formulaire) Les photographies d’identité scannées /imprimées via une imprimante ne sont pas acceptées. Elles doivent laisser apparaître la tête entière.

Lors du dépôt de votre dossier, on vous demandera de payer un montant de 25 € correspondant à la fabrication du visa culturel dans votre passeport.

Réception du visa culturel

Ainsi vous pourrez vous rendre au Japon avec un visa culturel.

Lorsque vous arriverez à l’aéroport du Japon, pensez à demander une dérogation pour être autorisé à travailler. Comme vous avez le droit de pratiquer un emploi à temps partiel, il est possible que le service de l’immigration japonaise tamponne votre nouvelle carte de résidence afin d’attester votre droit à travailler.

En réceptionnant votre carte de résidence (Zairyu kado), vous remarquerez la mention « cultural activities » désignant votre statut au Japon.

Le visa culturel pendant le covid-19

Covid-19 : le document UketsukeZumisho (受付済証)

En raison de la situation sanitaire concernant le Covid-19, les autorités japonaises exigent la présentation d’un « UketsukeZumisho (受付済証) » signé par un sponsor ou structure d’accueil au Japon. Ce document est donc un nouveau document obligatoire pour compléter son dossier pour une demande de visa étudiant.

Le « UketsukeZumisho » (受付済証) est un certificat qui indique que votre sponsor ou structure d’accueil assume l’entière responsabilité de vous faire respecter les mesures sanitaires mises en place au Japon. Ce document a été mis en place afin d’éviter la propagation du Covid-19.

Dans le cas du visa culturel, la structure d’accueil sera l’école culturelle au Japon dans laquelle vous vous inscriverez.

Le « UketsukeZumisho » ne peut être émis que par votre école culturelle. Veuillez donc penser à leur demander ce document.

Lorsque votre structure d’accueil aura signée le « UketsukeZumisho », elle pourra vous l’envoyer. Puis, une fois en possession de ce document et de votre CoE, vous devez contacter l’ambassade du Japon de Paris (si vous êtes en France lors de votre demande) en leur disant que votre dossier pour une demande de visa culturel est prêt. C’est alors qu’ils vous donneront une date pour un rendez-vous, et vous vous rendrez à l’ambassade du Japon à Paris (ou un des consulats en France) pour fournir tout votre dossier pour une demande de visa culturel au Japon.

En déposant votre dossier à l’ambassade du Japon à Paris, le personnel vous confirmera la demande du visa culturel. On vous demandera alors de revenir pour récupérer votre visa.

Profitez-en ! いいね

Recevez gratuitement votre ebook complet pour préparer votre installation au Japon

Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

D’autres visas au Japon

Le visa culturel au Japon

Le visa culturel au Japon

Ce guide complet vous aide à obtenir le visa culturel pour apprendre et pratiquer une activité culturelle au Japon

Le visa étudiant au Japon

Le visa étudiant au Japon

Préparez votre dossier d’inscription pour entrer dans une école de langue au Japon et obtenez votre visa étudiant facilement

Partagez votre avis

Le visa permis vacances travail au Japon (PVT)

Le visa permis vacances travail au Japon (PVT)

Le Visa vacances-travail (PVT) au Japon

Obtenir un visa vacances-travail au Japon

Une première année au Japon en visa étudiant vient de se terminer, et me voilà reparti au Japon pour une nouvelle année en visa vacances travail. Le PVT « Programme Vacances Travail » (eng: working holidays visa) est quant à lui, un visa de tourisme permettant à la fois de voyager et de travailler pendant une durée d’un an. Contrairement au visa étudiant, le visa vacances travail est simple à demander, il peut s’obtenir en seulement une semaine et il est surtout gratuit.

En revenant en France, la première semaine, j’ai apporté tous mes documents à l’ambassade du Japon à Paris et c’est seulement au bout de 15 minutes que j’ai appris que mon dossier était correctement complété et ainsi, ma demande de visa vacances travail retenue. C’est pourquoi, je suis à nouveau en mesure de vous expliquer toutes les procédures à effectuer pour préparer votre dossier et faire votre demande de visa working holidays pour que celle-ci soit acceptée.

À savoir sur le visa PVT au Japon

Les conditions pour le working-holidays au Japon

La demande de visa vacances travail est ouverte à tous à conditions de respecter les éléments suivants :

  • Avoir entre 18 et 30 ans lors du dépôt de votre dossier : si vous avez 30 ans au moment où vous faîtes votre demande, celle-ci sera acceptée.
  • Ne pas avoir déjà fait ce visa : En effet, le visa vacances travail n’est pas renouvelable.
  • Avoir au minimum 3 100€ sur un compte courant et/ou d’épargne non bloqué,
  • Accepter les termes de l’accord bilatéral : il s’agit simplement d’accepter que le visa working holidays reste avant tout un visa pour voyager et pour exercer une activité professionnelle pouvant compléter son budget (les emplois de nuit ne sont pas autorisés).
  • Ne pas être accompagné d’un enfant,
  • Être en bonne santé.
  • Covid-19 : être en possession du document « UketsukeZumisho » (受付済証).

Travailler au Japon avec le visa PVT

Après l’obtention de votre visa working holidays, il vous sera possible de voyager à travers tout le Japon mais aussi d’avoir un travail vous permettant de compléter vos moyens financiers.

En voyageant au Japon avec un visa vacances travail, vous aurez le statut de touriste et donc, vous ne pourrez pas exercer toutes les activités professionnelles que vous voudrez. En effet, la plupart des emplois de nuit ne sont pas autorisés lors de votre séjour en PVT. Parmi ces activités, les lieux de travail suivants ne sont pas acceptés :

  • Les bars,
  • Les boîtes de nuit,
  • Les game center,
  • Les cabarets.
  • Les pachinko.

Bien entendu, ce qui pose problème n’est pas le fait de travailler la nuit mais plutôt le milieu dans lequel vous travaillez. En ce qui concerne la restauration, vous pouvez parfaitement exercer votre travail la nuit si celui-ci ferme tardivement.

Et en ce qui concerne les horaires de travail en PVT, il n’y a pas de limite (possibilité de travailler plus de 28h) à condition que vous ne travaillez pas tous les jours pendant un an. Votre visa working holidays reste avant tout un visa pour voyager.

Demande du visa vacances travail au Japon

Nous allons à présent nous intéresser à votre dossier pour que vous fassiez votre première demande de visa working holidays et je vais vous donner tous les meilleurs conseils pour que ce dernier soit retenu du premier coup.

Vous devez obligatoirement déposer le dossier vous-même à l’ambassade du Japon à Paris ou dans un des consulats en France.

La photographie d’identité

La première chose que vous devez avoir est 1 photographie d’identité de bonne qualité datant de moins de 6 mois. Vous devrez obligatoirement la coller sur le formulaire de demande de visa.

  • Son format sera de 35mm X 45mm (format d’une photo d’identité officielle)
  • Ne tenez pas compte des dimensions mentionnées sur le formulaire de demande de visa.
  • Les photographies d’identité scannées /imprimées via une imprimante ne sont pas acceptées.
  • La photo d’identité doit laisser apparaître la tête entière.

Le passeport

Dans votre dossier, vous allez également devoir apporter votre passeport français ainsi qu’une photocopie de la page d’identité de votre passeport en cours de validité. Que votre photocopie soit en noir et blanc ou en couleur n’a pas d’importance.

Si l’adresse de résidence inscrite sur votre passeport est une ancienne adresse (différente de celle à laquelle vous résidez actuellement), vous devez apporter une justification de domicile (facture d’électricité, d’eau ou de gaz).

Le formulaire de demande de visa vacances travail

Ensuite vous devez remplir 1 formulaire de demande de visa (de préférence, les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être identiques). Si vous avez un doute sur la façon de compléter ce formulaire, veuillez laisser libre les champs concernés. Au moment du dépôt de votre demande, la personne qui vous recevra vous indiquera sur place la façon dont les champs manquants doivent être remplis.

Important : collez votre photographie d’identité sur le formulaire (en haut à droite). Si vous ne le faîtes pas, votre dossier ne sera pas retenu.

Le formulaire de demande de visa comporte 2 pages à compléter avec de nombreux champs mais la plupart ne doivent pas nécessairement être rempli. Pour compléter les champs, vous devez vous aider de votre passeport.

Pour vous aider davantage dans la demande de votre visa permis vacances-travail au Japon, j’ai rédigé un ebook dans lequel je partage des modèles de mes documents officiels (lettre de motivation, demande de visa PVT et projet de séjour) déjà complétés qui m’ont permis d’obtenir du premier coup mon PVT pour le Japon.

Le justificatif financier

Pour voyager en visa vacances travail au Japon, vous devez avoir un montant minimal sur votre compte bancaire. Cependant, il est préférable de voyager au Japon en ayant mis un maximum d’argent de côté mais il vous sera également demandé d’avoir un certain solde sur votre compte bancaire.

Il existe 2 possibilités :

  • 1ère possibilité : Apporter un justificatif financier à votre nom (prénom et nom) sur lequel figurera un relevé de compte (courant et /ou épargne non bloqué) d’un solde de 4500€ minimum. Ce justificatif financier doit dater de moins d’un mois au jour du dépôt de votre demande. (option que j’ai personnellement choisie)
  • 2ème possibilité : Apporter un justificatif financier à votre nom (prénom et nom) sur lequel figurera un relevé de compte (courant et /ou épargne non bloqué) d’un solde de 3100€ minimum. Ainsi que 1 billet d’avion (aller et retour) pour le Japon datant de moins de 6 mois. Enfin, apporter également une copie du relevé de compte sur lequel figure le montant de l’achat de votre billet d’avion.

Le certificat médical

Dans votre dossier, vous inclurez également 1 certificat médical original attestant votre bonne santé. La validité du certificat médical ne doit pas dépasser 1 mois au jour du dépôt de votre demande.

En ce qui me concerne, comme j’étais au Japon au moment où j’ai préparé mon dossier, je devais attendre de rentrer en France pour aller chez le médecin et obtenir mon certificat médical. C’est le seul document que je ne pouvais pas obtenir directement depuis le Japon.

La lettre de motivation

Vous devez rédiger une lettre de motivation dans laquelle vous détaillerez les origines de votre intérêt pour le Japon. Dans cette lettre, vous ne parlerez surtout pas de projet de vie au Japon et j’ajouterai également d’éviter de parler de travail à temps partiel (arubaito) même si vous pouvez en exercer un avec ce visa. Répondez simplement à la question en expliquant la raison pour laquelle vous aimez le Japon.

Au début, j’avais raconté les origines de mon intérêt pour le Japon en terminant sur un paragraphe dans lequel je disais que je m’apprêtais à exercer un travail dans la restauration pour financer mon voyage. Et finalement, j’ai retiré ce passage pour ne pas prendre de risque. Comme il s’agit avant tout d’un visa de tourisme, j’ai préféré jouer la sécurité en ne parlant pas du tout de travail.

Pour écrire cette lettre de motivation, vous pouvez la rédiger en anglais ou en français.

Le Curriculum Vitae (CV)

Concernant le CV, l’ambassade du Japon en France vous fourni un modèle de CV que vous pouvez remplir. Mais rien ne vous empêche de fournir un CV à part que vous avez déjà.

Si comme moi, vous avez déjà fait un visa étudiant au Japon et travaillé à temps partiel, veuillez le noter sur votre CV avec les dates et noms de votre votre école et emploi.

Le projet de séjour

Enfin nous arrivons à la dernière partie et sans aucun doute la plus délicate à compléter. En effet, nombreux sont ceux qui ont dû rentrer chez eux pour modifier leur projet de séjour afin qu’il corresponde exactement à leur attente. En ce qui me concerne, j’ai pu rédiger mon projet de séjour correctement et mon dossier a été retenu directement. C’est pourquoi je vais vous aider à l’écrire pour que le vôtre soit parfait.

Le projet de séjour peut être rédigé en anglais ou en français et il est divisé en 3 parties :

  • la période correspondant aux villes dans lesquelles vous comptez séjourner :

le meilleur conseil que j’ai à vous donner est d’écrire votre document dans un ordre chronologique. C’est à dire que par exemple, les trois premiers mois vous serez à Tokyo, les trois mois suivants à Osaka, les trois mois qui suivent à Kyoto et ainsi de suite. Si votre projet de séjour est logique à la lecture, la personne qui s’occupera de votre dossier n’aura pas de mal pour le comprendre.

  • les villes dans lesquelles vous comptez séjourner en précisant :
    • le type de logement,
    • le montant du loyer que vous réglerez,
    • le lien du site sur lequel vous avez trouvé votre type de logement.
  • les activités que vous souhaitez exercer au Japon en précisant :
    • les lieux dans lesquels vous comptez voyager,
    • le budget par lieu touristique que vous voulez y consacrer,
    • Si vous étudiez le japonais dans une école, indiquez le nom de l’école, l’adresse et préciser le montant des frais de scolarité,
    • Si vous exercez un travail, indiquez le type de travail et le salaire envisagé,
    • Afin de mettre toutes les chances de votre côté, je vous conseille également de faire un récapitulatif de chacune de vos dépenses par ville en montrant vos calculs. Vous pouvez prendre en compte les éléments suivants : logement, nourriture, transports, dépenses totales et gains totaux.

Le visa PVT pendant le covid-19

Covid-19 : le document UketsukeZumisho (受付済証)

En raison de la situation sanitaire concernant le Covid-19, les autorités japonaises exigent la présentation d’un « UketsukeZumisho (受付済証) » signé par un sponsor ou une structure d’accueil au Japon. Ce document est donc un nouveau document obligatoire pour compléter son dossier pour une demande de visa vacances-travail (PVT).

Le « UketsukeZumisho » (受付済証) est un certificat qui indique que votre sponsor ou structure d’accueil assume l’entière responsabilité de vous faire respecter les mesures sanitaires mises en place au Japon. Ce document a été mis en place afin d’éviter la propagation du Covid-19.

Dans le cas d’un visa permis vacances-travail, le sponsor doit être un employeur (entreprise) au Japon. Bien que le visa vacances-travail (PVT) soit essentiellement utilisé pour voyager au Japon, il faudra envisager de travailler dans la société qui se portera garante de vous pendant quelques mois, afin d’obtenir un sponsor valable.

Le « UketsukeZumisho » ne peut être émis que par votre sponsor.

Lorsque votre sponsor aura signé le « UketsukeZumisho », il pourra vous l’envoyer. Puis, une fois en possession de ce document, vous devez contacter l’ambassade du Japon de Paris en leur disant que votre dossier pour une demande de visa vacances-travail est prêt. C’est alors qu’ils vous donneront une date pour un rendez-vous, et vous vous rendrez à l’ambassade du Japon à Paris (ou un des consulats en France) pour fournir tout votre dossier pour une demande de PVT au Japon.

En déposant votre dossier à l’ambassade du Japon à Paris, le personnel vous confirmera la demande du visa vacances travail. On vous demandera alors de revenir pour récupérer votre visa.

Profitez-en ! いいね

Recevez gratuitement votre ebook complet pour préparer votre installation au Japon

Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

D’autres visas au Japon

Le visa culturel au Japon

Le visa culturel au Japon

Ce guide complet vous aide à obtenir le visa culturel pour apprendre et pratiquer une activité culturelle au Japon

Le visa étudiant au Japon

Le visa étudiant au Japon

Préparez votre dossier d’inscription pour entrer dans une école de langue au Japon et obtenez votre visa étudiant facilement

Partagez votre avis

Le visa étudiant au Japon

Le visa étudiant au Japon

Le Visa étudiant au Japon

Étape 1

Inscription

Étape 2

Dossier

Étape 3

Paiement

Étape 4

Réception

Obtenir un visa étudiant au Japon

Le visa étudiant permet d’étudier le japonais au Japon dans une école de langue pendant 1 an minimum et jusqu’à 2 ans. Je vous écrit cet article parce-que j’ai déjà étudié le japonais dans une école au Japon et je connais toutes les procédures de l’inscription jusqu’à la réception du visa étudiant.

Bien qu’il existe de nombreuses écoles de langue japonaise au Japon, les procédures de demande de visa étudiant restent quasiment les mêmes dans chaque école car la dernière étape consiste à valider son dossier auprès de l’immigration japonaise. Cette dernière se charge de vérifier si votre dossier contient les informations demandées par l’école.

Pour écrire cet article, je vais détailler chaque étape à suivre dans un ordre chronologique pour vous permettre de comprendre facilement ce qu’il faut faire pour s’inscrire dans une école de langue japonaise au Japon, jusqu’à la demande et la réception de votre visa étudiant.

Choisir son école de japonais au Japon

Avant tout échange avec l’école, vous devez faire un choix parmi de nombreuses écoles de langue de japonais au Japon.

Pour faire mon propre choix, je me suis intéressé à certain critère de sélection :

  • le tarif des frais de scolarité : Il existe un très grand nombre d’écoles de japonais avec des tarifs plus ou moins élevés. Je vous suggère de voir le programme scolaire et de sélectionner l’école qui correspond le mieux à votre budget.
  • Une préparation à l’examen du JLPT : Si vous cherchez à obtenir une maîtrise en japonais, certaines écoles vous forment et vous aident pour le JLPT.
  • l’emplacement de l’école : L’idée est de réduire le temps de déplacement entre votre école et votre logement.
  • La session d’entrée : Il existe 4 sessions d’entrées (4 fois 3 mois) dans les écoles de langue au Japon. Chaque session est aussi intéressante l’une de l’autre à un détail près. Si vous avez prévu de faire 2 ans de visa étudiant, je vous recommande choisir la session d’avril. En effet, le mois d’avril correspond à la rentrée des classes au Japon, et donc elle vous permettra d’étudier 12 mois lors de votre deuxième année de visa étudiant. Si vous choisissez la session du mois de juillet, vous étudierez seulement 9 mois lors de votre deuxième année de visa étudiant.
  • La traduction de vos documents : Toutes les écoles de japonais ne vous aident pas à traduire vos documents français en japonais. Il existe des agences françaises spécialisées dans la mise en relation avec des écoles de japonais. Ces agences vous aident à traduire tous vos documents français en japonais.

À l’aide de ces critères, vous comparez les écoles de langue japonaise au Japon.

Traduction de votre dossier en japonais

Les agences de traduction au Japon

Parmi les critères de sélection précédemment cités, je souhaite faire un aparté sur les agences françaises de traduction au Japon.

Ce qu’il est important de savoir, c’est que toutes les écoles de japonais au Japon ne disposent pas de services de traduction. Cela signifie que si l’école que vous souhaitez intégrer, n’est pas en mesure de traduire vos documents, vous devriez traduire vous-même du français au japonais, toutes les informations de vos documents administratifs nationaux français (exemple : carte d’identité, passeport, CV, lettre de motivation etc…).

Comme vous êtes en train de faire une demande d’inscription pour un visa étudiant au Japon, il est fort probable que vous ne maîtrisez pas le japonais. En passant par une agence de traduction, cela vous permettra de traduire votre dossier d’inscription sans aucune erreur.

Débutant en japonais comme je l’étais, je n’avais pas d’autre choix que de faire appel à de tel service. J’étais dans la totale incapacité de traduire un dossier d’inscription en japonais. Et comme je tenais absolument à étudier en visa étudiant au Japon, je ne pouvais pas me permettre de faire la moindre erreur dans mon dossier. Il était même inimaginable de traduire le dossier par moi-même (via une application de traduction) ou même par un ami. La traduction en japonais de ce type d’information requiert d’un niveau exceptionnel en japonais.

Ma seule solution était de faire appel au service d’une agence française de traduction au Japon.

Trouver et choisir une agence de traduction

En plus de l’école de japonais, vous allez devoir trouver une agence de traduction. Cela peut sembler difficle mais heureusement pour vous, je vais vous aider dans cette démarche.

En effectuant une recherche sur internet, vous trouverez plusieurs organismes et agences français. Ces entreprises sont spécialisées dans la relation entre les futurs étudiants (peut-être vous ?) et les écoles de japonais au Japon.

Pour les trouver, ce n’est pas difficile mais pour les choisir, c’est une autre paire de manche. En effet, en choisissant votre agence de traduction, il va falloir vous assurer qu’elle opère de manière professionnelle et en laquelle vous pouvez avoir confiance.

Pour vous faciliter (très) grandement la tâche et vous faire gagner du temps dans cette recherche, je peux d’or et déjà vous parler de Dokodemo. En 2018, après de multiples recherches, mon choix se porta sur eux. Ce n’est pas la seule agence que j’ai contacté mais c’est la seule qui m’a le plus rassuré.

Traduisez votre dossier avec Dokodemo

Dokodemo aide tous les francophones du monde à venir étudier et travailler au Japon. Cette agence ne se spécialise pas uniquement dans la traduction de dossier d’inscription en japonais. En effet, Dokodemo propose également des logements pour s’installer pendant votre séjour au Japon.

Pour intégrer l’école Toshin Language School, les services de Dokodemo m’ont énormément aidé puisqu’ils ont pu traduire la totalité de mes documents en japonais. Grâce à leur service, mon dossier d’inscription pour une demande de visa étudiant a été validé du premier coup par les autorités japonaises.

Pour avoir testé Dokodemo et avoir passé une excellente année en visa étudiant à Toshin, je ne peux que vous recommander leur service. Pour débuter votre démarche, vous pouvez simplement les contacter via leur formulaire de contact. Si l’entièreté de ce guide du visa étudiant vous aide à y voir plus clair pour votre démarche, n’hésitez pas à faire savoir à Dokodemo que vous avez connu leur service grâce à Projet Japon.

Demande d’inscription : Contacter Dokodemo

Dans toute la suite de ce guide que je vous dévoile gratuitement, la grande majorité des étapes concerne à la fois Toshin et Dokodemo. Pour étudier le japonais au Japon, chaque étape vous sera d’une aide très précieuse et permettra de valider votre dossier à 100%.

S’inscrire dans une école de japonais au Japon

Demande d’inscription

Une fois que j’avais choisi l’école qui m’intéressait, je m’étais rendu sur le site web de l’école pour envoyer mon premier message en français via leur formulaire de contact en disant que j’étais intéressé par leur programme scolaire.

Puis j’ai reçu un premier message d’une personne de l’administration de l’école. Mon interlocuteur était un japonais qui savait parler et écrire très correctement le français. Donc, tous nos échanges par emails ont été écrits en français.

À présent, afin de comprendre la suite des explications, je vais établir la liste des procédures à suivre pour préparer son dossier d’inscription jusqu’à réception du visa étudiant.

Ces procédures sont à suivre dans l’ordre. Sans la première étape, vous ne pourrez pas accéder à la seconde car votre interlocuteur prendra le temps de valider chacun de vos documents étape par étape.

Les pré-requis pour une demande de visa étudiant au Japon

La demande de visa étudiant est ouverte à tous et se fait par dossier nécessitant au préalable 2 prérequis :

Diplôme minimum

Le premier prérequis à valider pour s’inscrire dans une école de japonais au Japon est un niveau d’étude minimum équivalent au baccalauréat.

Certificat bancaire

Le deuxième prérequis à valider est un certificat bancaire prouvant la somme minimale de 16 000 € sur votre compte bancaire ou celui d’un garant (père ou mère).

En ce qui concerne le certificat bancaire, j’imagine qu’ils veulent s’assurer que vous ayez le budget nécessaire permettant de vivre au Japon. Parce-que à part les frais scolaires, vous avez également votre logement et vos repas à payer, entre autres. C’est pourquoi, si vous voulez étudier au Japon, il va falloir mettre suffisamment d’argent de côté.

Préparation du dossier d’inscription

Après avoir envoyé votre dernier diplôme et votre certificat bancaire par email, vous allez devoir compléter, entre autres, le formulaire d’inscription que seule la personne de l’école sera en mesure de vous envoyer. Ce formulaire comprend plusieurs pages dont :

1. Un formulaire d’inscription

Le formulaire d’inscription rédigé en japonais et traduit en français, m’a permis de le compléter facilement. Pour compléter plus facilement le formulaire d’inscription, mon interlocuteur m’avait fourni une notice d’aide (ce n’est pas le cas pour toutes les écoles).

Après avoir entièrement complété votre formulaire d’inscription, votre interlocuteur prendra le temps de le vérifier et vous fera part d’une liste des informations à compléter ou modifier. En effet, le formulaire d’inscription demande de nombreuses informations à compléter, qu’il peut être difficile de le compléter correctement du premier coup. C’est pourquoi, on vous demandera de modifier les informations jusqu’à ce que votre formulaire d’inscription soit parfait.

J’ajouterais un point plus ou moins important : dans le formulaire d’inscription on vous demandera le numéro de votre passeport français. Bien entendu, assurez-vous que celui-ci soit encore valide ou tout bêtement que vous en ayez un. Parce-que en ce qui me concerne, lorsque j’ai remarqué que je devais mettre le numéro du passeport, à ce moment-là je n’avais pas encore de passeport ! Je n’en avais jamais fait. C’est pourquoi je me suis empressé de le faire pour pouvoir obtenir mon numéro.

2. Un Curriculum Vitae (CV)

Le CV quant à lui retrace dans sa globalité votre parcours scolaire, et plus précisément :

Diplômes et formations : Les écoles dans lesquelles vous avez étudié de la primaire à aujourd’hui. Pour cela, il faut indiquer :

    • le nom de l’école,
    • l’adresse postale de l’école,
    • le nombre d’années passées dans l’école,
    • la date d’entrée et la date de sortie.

Expériences professionnelles : Les entreprises dans lesquelles vous avez travaillé. Pour cela, il faut indiquer :

      • le nom des entreprises,
      • l’adresse postale des entreprises,
      • la date d’entrée et la date de sortie.

Écoles de japonais : Les écoles de langues japonaises que vous avez déjà faites et

Voyages au Japon : Les voyages que vous avez fait au Japon.

JLPT : Les JLPT que vous avez déjà passé en indiquant le niveau et le score.

De plus, il va également falloir que vous renseignez des informations sur les membres de votre famille à savoir leur âge (ou date de naissance), leur adresse de résidence et leur activité professionnelle.

3. Une lettre de motivation

En ce qui concerne maintenant la lettre de motivation, il s’agit donc de vos motivations à étudier au Japon. Et notez bien cela, l’immigration japonaise veut s’assurer que le visa étudiant reste avant tout un visa « d’étude » et non de travail.

C’est-à-dire que vous devez éviter de parler de projets de vie ou de travail au Japon. Assurez-vous de parler uniquement de projets d’études en adéquation avec le visa que vous demandez. Et cela concerne également tous les documents de votre dossier.

4. Un formulaire pour le garant

Enfin pour le formulaire du garant, une personne de votre famille (père ou mère) doit remplir ce formulaire.

Bien qu’au début vous ayez fournis votre propre certificat bancaire, l’école veut s’assurer (au cas où) qu’un membre de votre famille sera en mesure de vous aider en cas de pépin.

Dans ces quelques documents, vous pouvez également mettre votre photo et signer là où on vous le demande mais je pense que pour cette première ébauche ce n’est pas très important car ces 4 premiers documents seront avant tout envoyés par email afin d’être vérifiés. Et comme vous le savez, jusqu’à maintenant il n’est pas encore possible d’envoyer une signature authentique par email. La photo et les signatures seront donc à ajouter lorsque vous scannerez vos 4 documents pour les envoyer par voie postale.

Envoi du dossier d’inscription

Envoi du dossier d’inscription à l’école au Japon

Si les 3 premières étapes se font par email, c’est pour s’assurer que vous êtes en possession des documents demandés ou qu’ils soient correctement complétés. Puis si tout est correct, vous serez en mesure de tout envoyer par voie postale.

Les 4 documents énoncés précédemment seront traduits par l’école qui les enverra à l’immigration japonaise. Toutefois, lorsque vous enverrez votre dossier d’inscription, on vous demandera d’ajouter des documents supplémentaires.

Faisons un récapitulatif des documents à mettre dans votre enveloppe :

  • Formulaire d’inscription (daté et signé),
  • CV (daté et signé),
  • Lettre de motivation (signée),
  • Acte de naissance (original),
  • Dernier diplôme (photocopie),
  • Attestation de travail du garant (original),
  • Certificat bancaire prouvant la somme minimale de 16 000 € sur votre compte ainsi que sur le compte du garant (original tamponné et signé par l’établissement bancaire concerné),
  • 5 photos d’identités (original),
  • Photocopie du passeport.

L’école vous fournira donc son adresse pour envoyer votre dossier par voie postale et en lettre recommandée. Si vous êtes encore étudiant en école de langue japonaise en France ou que vous travaillez dans une entreprise, des documents supplémentaires seront également à envoyer suite à validation par email de l’école :

  • Certificat de travail pour les salariés,
  • Certificat de votre école de japonais en France,
  • Certificat de votre diplôme du « Nihongo Noryoku Shiken ».

Quand vous avez reçu votre dossier, l’école s’engage à traduire et présenter celui-ci dans les meilleures dispositions à l’immigration japonaise.

Paiement des frais de scolarité

Acompte pour traduire votre dossier d’inscription

Selon les écoles,  il est possible qu’on vous demande un acompte de 30 000 yens qui permettra de payer les frais de traduction de votre dossier. Cet acompte est compris dans les frais de scolarité. Certaines écoles ne vous demanderont pas cet acompte car elles incluront directement cet acompte dans les frais de scolarité lorsque vous aurez réglé.

Après avoir payé cet acompte, l’école se chargera donc de traduire l’ensemble de votre dossier pour le présenter aux services d’immigration japonaise. Cette somme sera bien entendu déduite du tarif final en cas d’obtention du visa ou restituée à l’étudiant en cas de refus de l’immigration.

Cependant, en cas d’annulation des démarches par l’étudiant lui-même (et ce quel qu’en soit la raison), l’administration se réservera le droit de conserver cet acompte. Il conviendra ainsi de bien réfléchir avant de lancer définitivement une démarche de demande de visa étudiant. L’envoi de l’acompte a pu facilement s’effectuer par Paypal.com qui permet automatiquement de convertir la somme de yens en euros.

N’hésitez pas ensuite de vous assurer que votre acompte a bien été reçu par l’école.

Dates limites d’envoi et de réception de votre dossier

Pendant tous les échanges que vous aurez avec l’école pour préparer votre dossier, vous aurez des dates à respecter. L’école sera en mesure de vous les communiquer afin d’envoyer tels ou tels documents en temps et en heure. En prenant exemple sur les étapes précédentes et en se basant sur une session prévue pour début avril 2018, l’envoi du formulaire d’inscription par email devait se faire début août 2017 et l’envoi du dossier complet devait se faire quant à lui avant le 15 novembre 2017.

Généralement la réponse finale, celle qui confirmera ou refusera votre dossier, interviendra dans les 3 mois suivants la date limite de présentation des dossiers. C’est-à-dire, 3 mois après le mois de novembre. Je peux vous assurer que ces 3 mois ont été longs ! Longue attente et stress au rendez-vous ! Je commençais vraiment à perdre ma motivation et espoir. Aller au Japon, allait être pour moi une première et pas seulement, c’était surtout la réalisation d’un rêve ! J’avais tellement peur de ne pas être retenu que je commençais à réfléchir à mes nouveaux plans dans le cas où je devais rester en France : chercher un travail, chercher un appartement etc.

C’est avec joie que le 23 février 2018, j’ai pu recevoir par email la confirmation de l’école par l’immigration japonaise !

Règlement des frais de scolarité

Lorsque j’avais obtenu la réponse, j’avais un mois pour envoyer les frais de scolarité par virement bancaire pour recevoir le « Certificate of Eligibility », un document indispensable pour retirer son visa étudiant auprès de l’ambassade ou du consulat du Japon (en France).

Pour gagner du temps, sans même avoir obtenu la confirmation par l’immigration japonaise, j’ai demandé les coordonnées bancaires de la banque de l’école pour créer un nouveau bénéficiaire en ligne avec ma banque. Parce-que généralement la création d’un nouveau bénéficiaire peut prendre un peu de temps. Si votre banque le permet, il faut que vous fassiez un « virement international » en sélectionnant votre bénéficiaire. Le virement international est obligatoire sinon vous ne pourrez pas envoyer les frais de scolarité à votre école. Au Japon, ils ne possèdent pas de numéro IBAN, ce qui ne permet pas de faire un simple virement bancaire.

Une fois que le virement bancaire est établi, assurez-vous que le montant a bien été reçu car ce n’est pas une petite somme d’argent et c’est toujours rassurant.

Demande et réception du visa étudiant

Le Certificate of Eligibility (COE)

C’est donc 3 jours plus tard que j’ai reçu la confirmation de la réception du virement bancaire par l’école. C’était la première fois que je faisais un virement à l’international alors j’espérais vraiment que ce dernier soit bien arrivé. En général, le virement international peut prendre entre 3 et 10 jours selon les banques françaises. Suite à cela, l’école était donc autorisée à m’envoyer le CoE « Certificate of Eligibility » à mon domicile.

Le certificat d’éligibilité (eng « Certificate of Eligibility » (CoE)) est l’unique document qui vous permettra de faire votre demande de visa auprès de l’ambassade du Japon. Le CoE est un document au format papier et de couleur jaunâtre contenant toutes les informations sur votre identité et autres informations que vous avez fourni à l’école de japonais au Japon.

Lorsque vous présenterez votre dossier à l’ambassade du Japon, si vous ne possédez pas ce certificat, vous ne recevrez pas votre visa d’étude. Après avoir complété votre dossier d’inscription et payé les frais de scolarité à l’établissement, ce dernier vous remettra ce certificat d’éligibilité. Cela signifie que vous serez éligible et autorisé à faire votre demande de visa.

Demande du visa étudiant

L’école m’a également envoyé une liste de documents (et oui encore et encore des documents) que je devais fournir à l’ambassade japonaise (ou au consulat) en France pour faire ma demande de visa étudiant.

La demande de visa étudiant doit contenir les éléments suivants :

  • L’original du « Certificate of Eligibility » (COE) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • Passeport en cours de validité (non biométrique accepté).
  • Titre de séjour (sauf membres de l’Union Européenne) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • 1 formulaire de demande de visa (les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être identiques). En cas de doute sur la façon de compléter ce formulaire, veuillez laisser libre les champs concernés et vous adresser directement au préposé des visas au moment du dépôt de votre demande.
  • 1 photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire. format: 35mm X 45mm (ne pas tenir compte des dimensions mentionnées sur le formulaire) Les photographies d’identité scannées /imprimées via une imprimante ne sont pas acceptées. Elles doivent laisser apparaître la tête entière.

Le formulaire de demande de visa doit uniquement être écrit en anglais et peut être écrit de façon manuscrite ou dactylographiée. Le formulaire se complète rapidement. Je me suis donc ensuite rendu à l’ambassade japonaise à Paris et j’ai pu tout fournir sans problème. La personne au guichet vous donnera alors un récépissé que vous devez apporter le jour où vous récupérerez votre visa étudiant ! La demande de fabrication du visa étudiant est payante et vous coûtera 25€ alors pensez également à avoir cette somme en liquide le jour où vous viendrez retirer votre visa étudiant.

Réception du visa étudiant

Un ou quelques jours plus tard, vous recevrez un SMS sur votre téléphone qui indiquera que le personnel de l’ambassade du Japon à Paris a terminé de fabriquer votre visa étudiant.

À ce moment-là vous devez vous rendre à nouveau à l’ambassage du Japon à Paris avec votre récipissé et 25€ pour recevoir votre visa étudiant.

Le visa étudiant est un document imprimé en couleur agrafé dans votre passeport français. Hormis votre nom et prénom, il contient surtout la période de permission à laquelle vous êtes autorisés à vivre au Japon.

Renouveler son visa étudiant au Japon

Après avoir étudié un an au Japon, l’école vous demandera ce que vous souhaitez faire par la suite : si vous souhaitez poursuivre sur une deuxième année en visa étudiant ou si vous voulez arrêter et rentrer en France.

    • Dans le cas où vous décidez de rentrer dans votre pays, après avoir passé un an dans l’école au Japon, l’école vous donnera un certificat.
    • Dans le cas où vous souhaitez poursuivre une année supplémentaire, l’école ne vous donnera pas encore de certificat. Le certificat s’obtient donc à la fin de votre cursus scolaire. En poursuivant, l’école vous fournira de nouvelles informations concernant le renouvellement de votre visa étudiant.

Tout d’abord, sachez que le visa étudiant au Japon peut se renouveler. Vous pouvez donc faire deux années (à la suite) en visa étudiant.

Il est tout à fait possible de changer d’école pour faire sa deuxième année en visa étudiant au Japon. Si vous décidez de changer d’école pour effectuer votre deuxième année en visa étudiant, vous allez devoir réunir à nouveau tous les documents qui vous ont été demandés lors de la première année pour compléter votre dossier d’inscription. Cependant, si vous restez dans la même école, on vous demandera uniquement les frais de scolarité pour la nouvelle année.

Comme vous le savez, votre carte de résidence atteindra à ce moment-là sa date d’expiration. C’est pourquoi l’école se chargera de donner votre carte de résidence à l’immigration japonaise qui s’occupera de son renouvellement avec une nouvelle date d’expiration. L’école quant à elle, vous donnera un document qui remplacera provisoirement votre carte de résidence.

A présent, à l’aide de cet article complet, vous pouvez désormais vous inscrire dans une école au Japon, et si l’envie vous dit, poursuivre dans la même école avec un renouvellement du visa étudiant.

Le visa étudiant pendant le COVID-19 

Covid-19 : le document UketsukeZumisho (受付済証)

En raison de la situation sanitaire concernant le Covid-19, les autorités japonaises exigent la présentation d’un « UketsukeZumisho (受付済証)» signé par un sponsor ou structure d’accueil au Japon. Ce document est donc un nouveau document obligatoire pour compléter son dossier pour une demande de visa étudiant.

Le « UketsukeZumisho » (受付済証) est un certificat qui indique que votre sponsor ou structure d’accueil assume l’entière responsabilité de vous faire respecter les mesures sanitaires mises en place au Japon. Ce document a été mis en place afin d’éviter la propagation du Covid-19.

Dans le cas du visa étudiant, la structure d’accueil sera l’école de japonais au Japon dans laquelle vous vous inscrirez.

Le « UketsukeZumisho » ne peut être émis que par votre école de japonais.

Lorsque votre structure d’accueil aura signée le « UketsukeZumisho », elle pourra vous l’envoyer. Puis, une fois en possession de ce document et de votre CoE, vous devez contacter l’ambassade du Japon de Paris en leur disant que votre dossier pour une demande de visa étudiant est prêt. C’est alors qu’ils vous donneront une date pour un rendez-vous, et vous vous rendrez à l’ambassade du Japon à Paris (ou un des consulats en France) pour fournir tout votre dossier pour une demande de visa étudiant au Japon.

En déposant votre dossier à l’ambassade du Japon à Paris, le personnel vous confirmera la demande du visa étudiant. On vous demandera alors de revenir pour récupérer votre visa.

Plus d’informations sur le site officiel de : l’ambassade du Japon

Profitez-en ! いいね

Recevez gratuitement votre ebook complet pour préparer votre installation au Japon

Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

D’autres visas au Japon

Le visa culturel au Japon

Le visa culturel au Japon

Ce guide complet vous aide à obtenir le visa culturel pour apprendre et pratiquer une activité culturelle au Japon

Le visa étudiant au Japon

Le visa étudiant au Japon

Préparez votre dossier d’inscription pour entrer dans une école de langue au Japon et obtenez votre visa étudiant facilement

Partagez votre avis

Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

Guide offert !

« 6 étapes pour s'installer au Japon »


- 60 pages détaillées de A à Z,

- 6 infographies,

- 5 modèles type pour obtenir votre visa sans erreur

- Dossier validé à 100% !

Envoi réussi ! Veuillez vérifier votre boîte de réception