Nezu-jinja, le sanctuaire connu pour ses Azalées

Nezu-jinja, le sanctuaire connu pour ses Azalées

Le sanctuaire Nezu-jinja

Nezu-jinja, le sanctuaire connu pour ses azalées

Transport

Trains & métros

Visite

Découverte

Voir plus

Plus de guides

Commentaire

Votre avis

Nezu-jinja (根津神社) est un sanctuaire shinto situé dans l’arrondissement de Bunkyô à Tokyo. Le sanctuaire Nezu-jinja a été fondé en 1705 par le samouraï et moine bouddhiste Ota Dokan.

Le sanctuaire Nezu-jinja est très populaire pour son festival célébrant les Azalées, un genre de plantes de couleur violette, rose, rouge ou encore blanche, originaires de Chine et du Japon. Ce festival a lieu au début du mois d’avril jusqu’au début du mois de mai.

Se rendre au sanctuaire Nezu-jinja

Informations

Pour aller au sanctuaire Nezu-jinja, vous pouvez acheter un ticket de train en gare.

Toutefois, il est recommandé d’utiliser une carte de transport (8€) que vous pouvez recharger facilement.

Guide d’utilisation : carte de transport Suica

Le sanctuaire Nezu-jinja est accessible par 2 entrées en stations de métros. Selon votre gare de départ, vous pouvez rejoindre une des stations suivantes :

    • 1ère entrée de métro – la station Todaimae : Pour rejoindre la gare Todaimae, vous pouvez utiliser la ligne du métro « Namboku-line ».
    • 2ème entrée de métro – la station Nezu : Pour rejoindre la gare Nezu, vous pouvez utiliser la ligne du métro « Chiyoda-line ».

Transports à Bunkyô

Namboku Line logo

Namboku Line

Accessible à partir de la gare Todaimae

Chiyoda Line logo

Chiyoda Line

Accessible à partir de la gare Nezu

Découvrir le sanctuaire Nezu-jinja

Visite guidée au sanctuaire Nezu-jinja

L’entrée principale du sanctuaire Nezu-jinja est marquée par un grand torii rouge, un des symboles des sanctuaires shintoïstes au Japon. En traversant le grand torii, je vous recommande de prendre la direction située vers la droite qui vous permettra de rejoindre le chemin principal menant vers un « tunnel de torii », de l’oratoire du sanctuaire et des fleurs Azalées lors de la saison.

Ce n’était pas la première fois que je découvrais un tunnel de torii car j’en avais déjà vu au sanctuaire Hie-jinja à Akasaka. Toutefois, j’étais tout de même heureux d’en découvrir au sanctuaire Nezu-jinja car c’est toujours un plaisir de marcher à l’intérieur.

Néanmoins, celui qui m’a le plus marqué est sans aucun doute le sanctuaire Fushimi-Inari Taisha situé à Kyoto dans la région du Kansai.

Le sanctuaire Nezu-jinja est autant agréable pendant son festival des Azalées pour respirer les bonnes odeurs venant des stands de nourriture, que lorsqu’il n’y a personne pour le visiter afin d’apprécier le calme.

Le festival des azalées du sanctuaire Nezu-jinja

Le festival de l’azalée (つつじ祭り, Tsutsuji Matsuri) compte un grand nombre de variétés d’azalées qui fleurissent de début avril à début mai. L’événement a lieu dans le sanctuaire et se déroule de 9h00 à 17h30. Le coût d’entrée dans le jardin des azalées est de 200 yens.

Sachez également que près du grand torii rouge à l’entrée, vous trouverez des stands de nourriture pour manger quelques gastronomie local.

Ce guide vous a plu ?

Soyez au courant de la sortie des nouveaux guides

Derniers guides à Tokyo

Partagez votre avis

Hie-jinja, le sanctuaire dédié au dieu du mont Hie à Akasaka

Hie-jinja, le sanctuaire dédié au dieu du mont Hie à Akasaka

Le sanctuaire Hie-jinja

Hie-jinja, le sanctuaire d’Akasaka

Transport

Trains & métros

Visite

Découverte

Voir plus

Plus de guides

Commentaire

Votre avis

Hie-jinja (日枝神社) est un sanctuaire situé à Akasaka dans l’arrondissement de Chiyoda à Tokyo. Il est consacré à Oyamakui-no-kami, le Dieu du mont Hie dans la préfecture de Shiga. Durant la période Kamakura, le sanctuaire Hie-jinja a été construit dans l’enceinte du palais impérial de la capitale par un homme nommé Edo. Tandis qu’en 1478, Ota Dokan (un samouraï et moine bouddhiste) a construit le château d’Edo sur le site de l’actuel palais impérial.

En 1607, le sanctuaire a été déplacé à l’extérieur du château d’Edo à Hayabusa-cho, dans l’arrondissement de Chiyoda, ce qui a permis aux citoyens d’Edo de prier et de visiter le sanctuaire.

En 1657, le sanctuaire Hie-jinja et la quasi-totalité du Château d’Edo ont été détruits par un incendie. Puis en 1659, le shogun Ietsuna Tokugawa a reconstruit le sanctuaire à son emplacement actuel.

En 1945, pendant la seconde guerre mondiale, les bâtiments du sanctuaire ont été incendiés, puis ont été à nouveau reconstruits en 1958.

Se rendre au sanctuaire Hie-jinja

Informations

Pour aller au sanctuaire Hie-jinja, vous pouvez acheter un ticket de train en gare.

Mais sachez qu’en utilisant une carte de transport (8€), vous pourrez la recharger et l’utiliser facilement dans les gares.

Guide d’utilisation : carte de transport Suica

Le sanctuaire Hie-jinja est accessible par 4 entrées en stations de métros. Selon votre gare de départ, vous pouvez rejoindre une des stations suivantes :

    • 1ère entrée de métro – la station Akasaka-Mitsuke : Pour rejoindre la gare Akasaka-Mitsuke, vous pouvez utiliser les lignes de métros « Ginza-line » et « Marunôchi-line ».
    • 2ème entrée de métro – la station Kokkai-gijidômae : Pour rejoindre la gare Kokkai-gijidômae, vous pouvez utiliser les lignes de métros « Chiyoda-line » et « Marunôchi-line ».
    • 3ème entrée de métro – la station Akasaka : Pour rejoindre la gare Akasaka, vous pouvez utiliser la ligne du métro « Chiyoda-line ».
    • 4ème entrée de métro – la station Tameike-sannô : Pour rejoindre la gare Tameike-sannô, vous pouvez utiliser la ligne du métro « Ginza-line » et « Namboku-line ».

Transports à Akasaka

Marounochi Line logo

Marunôchi Line

Accessible à partir de la gare Akasaka-Mitsuke et Kokkai-gijidômae

Chiyoda Line logo

Chiyoda Line

Accessible à partir de la gare Akasaka

Ginza Line logo

Ginza Line

Accessible à partir de la gare Akasaka-Mitsuke

Namboku Line logo

Namboku Line

Accessible à partir de la gare Tameike-sannô

Découvrir le sanctuaire Hie-jinja

Visite guidée au sanctuaire Hie-jinja

Selon la ligne de métros que vous aurez emprunté, vous pouvez atteindre un des portails de sanctuaire Hie-jinja. Mais pour profiter pleinement de cette visite, je vous recommanderai quand même d’arriver par l’entrée principale du sanctuaire marquée par un immense torii de couleur blanche. L’entrée principale est très moderne, car en plus de longs escaliers blancs, vous pouvez également monter en utilisant des escalators.

Alors que le sanctuaire Hie-jinja regorge d’histoire traditionnelle, il est précisément situé dans le quartier des affaires de la ville de Akasaka et donc au centre de nombreux immeubles modernes.

Dans le calme environnant du sanctuaire Hie-jinja, j’ai particulièrement apprécié contempler l’architecture de l’oratoire qui était magnifiquement coloré de rouge, de cyan et de couleur or. Le sanctuaire abrite aussi une cour intérieure sur laquelle fleurissaient des fleurs de glycines japonais. Il s’agit de plantes tombantes au couleur violette.

Enfin, lorsque j’ai découvert pour la première fois ce sanctuaire, j’ai aussi beaucoup aimé la découverte d’un « tunnel de torii » qui me mena vers la sortie.

Ce guide vous a plu ?

Soyez au courant de la sortie des nouveaux guides

Derniers guides à Tokyo

Partagez votre avis

Hibiya-kôen, un parc agréable au centre de Tokyo

Hibiya-kôen, un parc agréable au centre de Tokyo

Hibiya-kôen

Le parc Hibiya-kôen

Transport

Trains & métros

Visite

Découverte

Voir plus

Plus de guides

Commentaire

Votre avis

Hibiya-kôen (日比谷公園) est un grand parc public situé dans l’arrondissement de Chiyoda à Tokyo. Ce parc est très agréable puisqu’il est possible de s’y rendre pour de nombreuses activités.

Le parc Hibiya-Kôen est populaire pour ses concerts en plein air. Mais il est aussi possible de pratiquer du tennis en réservant un terrain, de se promener à travers les différents agréables jardins ou même de manger au restaurant dans un cadre idéal.

De nombreuses fêtes de mariages ont également l’habitude de se dérouler dans le parc de Hibiya-kôen.

Se rendre au parc Hibiya-kôen

Informations

Pour se rendre au parc Hibiya-kôen, vous pouvez acheter un ticket de train en gare.

Toutefois, il est recommandé d’utiliser une carte de transport (8€) que vous pouvez recharger facilement.

Guide d’utilisation : carte de transport Suica

Le parc Hibiya-kôen est accessible par deux entrées en stations de métros. Selon votre gare de départ, vous pouvez rejoindre une des deux stations suivantes :

    • 1ère entrée de métro – la station Kasumigaseki : À partir de la gare Kasumigaseki, vous pouvez utiliser les lignes de métros « Marunôchi-line », « Chiyoda-line », « Hibiya-line » et le train « Romancecar ».
    • 2ème entrée de métro – la station Hibiya : À partir de la gare Hibiya, vous pouvez utiliser les lignes de métros « Chiyoda-line », « Hibiya-line » et « Mita-line ».

Transports au parc Hibiya-kôen

Marounochi Line logo

Marunôchi Line

Accessible à partir de la gare Kasumigaseki

Hibiya Line logo

Hibiya Line

Accessible à partir de la gare Hibiya

Chiyoda Line logo

Chiyoda Line

Accessible à partir de la gare Hibiya

Logo Mita line

Mita Line

Accessible à partir de la gare Hibiya

Découvrir le parc Hibiya-kôen

Visite guidée au parc Hibiya-kôen

Le Hibiya-kôen est un parc bien accueillant puisqu’il permet d’assister à de nombreux événements, de découvrir un musée et une salle d’exposition mais aussi de manger dans de nombreux restaurants. De plus les nombreux jardins du parc rendent les promenades agréables surtout pendant les saisons printanière et automnale.

J’ai découvert ce parc pour la première fois lorsque j’ai travaillé dans le restaurant Hibiya Palace. C’est un restaurant de gastronomie française géré par des japonais, qui accueille les fêtes de repas de mariage. En vous rendant au parc Hibiya-Kôen, il n’est pas impossible d’y retrouver des fêtes de mariage car le parc boisé permet d’offrir aussi de jolies photos pour les mariés.

Après avoir visité le parc Hibiya-kôen, vous pouvez remonter vers le sud afin de rejoindre le Palais Impérial de Tokyo et sa grande gare.

Horaires et tarifs d’entrées

EntréesHorairesTarifs
Parc HibiyaOuvert 24h/24Gratuit
Terrains de tennis9h00 - 21h00 (avec éclairage de nuit)- De jour : 1 heure par côté ¥1300
- De nuit : 1 heure par côté ¥500

Ce guide vous a plu ?

Soyez au courant de la sortie des nouveaux guides

Derniers guides à Tokyo

Partagez votre avis

Le Mont Takao, une montagne sacrée au Japon

Le Mont Takao, une montagne sacrée au Japon

Le Mont Takao

La randonnée au Mont Takao

Transport

Trains & métros

Visite

Découverte

Voir plus

Plus de guides

Commentaire

Votre avis

Le Mont Takao (高尾山, « Takao-san ») est un sommet de 599 mètres d’altitude situé dans la préfecture de Tokyo au Japon.

La randonnée à Takao est très appréciée par les touristes car le mont est assez proche du centre de la capitale.

Il est possible d’escalader le Mont Takao par 7 chemins différents, ce qui permet de profiter de sa randonnée de plusieurs manières. En effet, chaque chemin offre une promenade différente et donc toutes autant agréables que les autres.

Se rendre au Mont Takao

Informations

Pour aller au Mont Takao, vous pouvez acheter un ticket de train à la gare.

Cependant il est recommandé d’utiliser une carte de transport (8€) que vous pouvez recharger facilement. Cela vous fera gagner du temps à chaque changement de station.

Guide d’utilisation : carte de transport Suica

Le Mont Takao est uniquement accessible par la station « Takaosanguchi ». Depuis Tokyo, la meilleure façon de se rendre au Mont Takao est de rejoindre la gare de « Shinjuku ».

    • À partir de la gare de Shinjuku, vous devez prendre le train « Keio Line » et vous devez vous arrêter à la gare « Takaosanguchi ».

Transports au Mont Takao

Keio Line Logo

Keio Line

Accessible à partir de la gare de Shinjuku

Découvrir le Mont Takao

Visite guidée au Mont Takao

En sortant devant la gare constituée d’un joli bois, vous trouverez cette immense carte présentant les différents chemins que vous pourrez emprunter pour escalader le Mont Takao. A croire que la seule activité possible à Takaosanguchi est la randonnée du Mont Takao.

Vous pouvez donc remarquer les 7 sentiers suivants :

    • Sentier n°1 (couleur violette) : il s’agit de la piste la plus longue en montée (100min) que vous pourrez faire. Elle peut rejoindre les pistes 2, 3 et 4.
    • Sentier n°2 (couleur bleue) : vous pouvez rejoindre la deuxième piste plus rapidement en empruntant le train tracté par câble.
    • Sentier n°3 (couleur verte) : ce sentier au même titre que les pistes 4 et 5 permet d’observer des bâtiments traditionnels.
    • Sentier n°4 (couleur verte foncée) : ce sentier au même titre que les pistes 3 et 5 permet d’observer des bâtiments traditionnels.
    • Sentier n°5 (couleur verte kaki) : ce sentier au même titre que les pistes 3 et 4 permet d’observer des bâtiments traditionnels.
    • Sentier n°6 (couleur orange) : pendant une bonne partie du sentier, cette piste suit un ruisseau.
    • Sentier n°7 (couleur rouge/inariyama) : dès le début pendant 5min, vous avez le droit à de nombreux escaliers vous permettant de prendre de la hauteur assez rapidement. Ensuite le sentier prend de la hauteur petit à petit.

En ce qui me concerne, j’avais choisi la piste 6 en montée et la piste 7 en descente. Une fois que vous avez choisi votre sentier, vous devez prendre le chemin situé à la droite de la carte (peu importe le sentier).

En marchant quelques mètres, vous allez rejoindre la station de départ du train tracté par câble. Il vous permet d’atteindre la piste 2 plus rapidement.

Si vous longez le chemin bétonné situé à gauche du train tracté par câble (sans rentrer dedans), vous rejoindrez l’un après l’autre les différents sentiers. En me rendant la première fois au Mont Takao, comme j’ai choisi le sentier n°6, je vous parlerai uniquement de celui-ci.

Mon expérience au Mont Takao : sentier n°6 (montée)

Parmi les 7 sentiers différents, j’avais choisi le sixième car il se situait auprès d’un ruisseau. Dans la nature, j’aime ressentir la fraîcheur à travers les arbres et les cours d’eau, donc c’était idéal.

En traversant le sixième sentier, au début du parcourt vous tomberez sur de petits autels, puis le long du chemin vous trouverez quelques airs de repos où vous pourrez vous asseoir sur des bancs, en profiter pour boire ou prendre des photos sur le joli ruisseau.

Pendant 20 min de parcourt depuis le départ, tout se passait bien, je n’étais pas trop fatigué mais j’avais chaud. C’est pour cette raison que si vous avez une serviette, vous pouvez vous essuyez de temps en temps, c’est très pratique.

Au bout d’un moment, le chemin n’existait plus. En effet, la piste menait directement sur le ruisseau. C’est-à-dire que pour continuer, nous devions plus ou moins marcher sur l’eau. Bien entendu, je n’avais pas les chaussures de sports adéquates. Mais j’ai finalement pu ne pas mettre les chaussures dans l’eau car le chemin était également recouvert de grosses pierres sur lesquelles il était possible de marcher.

D’ailleurs cette partie du sentier fut selon moi la plus sympathique à traverser. Nous étions vraiment au cœur de la forêt, les pieds à moitié dans l’eau.

En quittant le ruisseau, nous avons pu retrouver le sentier. C’est après avoir traversé le ruisseau que le chemin devenait de plus en plus difficile à escalader. En effet, nous avons rencontré de plus en plus d’arbres sur notre chemin dont de nombreuses racines qui recouvraient le sentier. Mais encore une fois, c’était beau et un plaisir à enjamber. En continuant notre marche, nous avons à deux reprises traversé un petit pont en bois permettant le passage au-dessus du ruisseau.

La fin du sentier n°6 était plus intense car nous avons eu le droit à de nombreux escaliers qui nous ont rapidement achevé. Une fois que vous arrivez au bout des 599 mètres d’altitude, le sol est plat, bétonné et aménagé avec un restaurant. Tous les sentiers se réunissent. C’est là-bas que nous avons pris notre déjeuné. Nous avons rencontré un chat qui surveillait notre casse-croute.

Sur le Mont Takao, par beau temps il est normalement possible d’apercevoir le Mont Fuji à partir d’un spot. Malheureusement pour nous, il n’y avait rien à voir et rien à prendre de jolie en photo. Alors après avoir repris des forces, nous sommes reparti mais cette fois-ci en choisissant le sentier n°7. La seule chance que nous avons eu en choisissant ce parcourt était le joli paysage d’une partie de la ville lointaine. Le septième chemin était encore plus raide avec un nombre incalculable d’escaliers. La descente était plus difficile pour les jambes. Mais après une heure de marche, nous avons pu arriver au bout du chemin.

Le Mont Takao était pour moi la première randonnée que je faisais au Japon. Bien que je ne suis pas un grand randonneur, j’ai pris un grand plaisir à gravir le Mont Takao.

Ce guide vous a plu ?

Soyez au courant de la sortie des nouveaux guides

Derniers guides à Tokyo

Partagez votre avis

Ebook - 6 étapes pour s'installer au Japon

Guide offert !

« 6 étapes pour s'installer au Japon »


- 60 pages détaillées de A à Z,

- 6 infographies,

- 5 modèles type pour obtenir votre visa sans erreur

- Dossier validé à 100% !

Envoi réussi ! Veuillez vérifier votre boîte de réception